Vous êtes actuellement à la recherche de la meilleure lampe de vélo disponible sur le marché pour éclairer votre chemin lors de vos prochaines balades en forêt? Ce guide pratique a été conçu pour vous permettre de découvrir tous les critères à prendre en compte au moment de choisir une lampe de VTT.

La puissance d’éclairage

La puissance du faisceau lumineux est évidemment le premier critère à prendre en compte au moment de choisir une lampe de vélo. La puissance d’une lampe torche est exprimée en lumens. C’est l’unité de mesure la plus répandue pour exprimer l’intensité de la lumière émise par une lampe. Mais attention, une forte puissance n’est pas toujours synonyme d’une longue distance d’éclairage. En effet, la portée du faisceau dépend de la puissance mais aussi de l’angle d’éclairage et donc du réflecteur présent autour de l’ampoule. Plus l’angle est grand et plus la lampe va éclairer largement mais du coup, elle éclairera sur une distance plus réduite. En revanche, si l’angle est plus réduit, la distance sera plus importante.

Pour une lampe de VTT, vous n’avez pas besoin d’éclairer sur un angle très large comme vous allez souvent rouler sur un chemin large de quelques mètres. En revanche, vous avez besoin d’éclairer sur une distance assez importante, d’au moins 100 m pour pouvoir être vu des autres véhicules qui arrivent en face de vous. La lampe est équipée d’une ampoule LED dont la durée de vie est de plusieurs dizaines de milliers d’heures, vous n’aurez donc pas à la remplacer.

Pour faire simple, choisissez une lampe dont le flux lumineux est d’au moins 1.000 à 2.000 lumens. En dessous, cela sera trop peu dans la plupart des cas.

L’autonomie

Toute lampe de vélo digne de ce nom est équipée d’une batterie rechargeable lithium ion. Ce type de batterie se recharge directement sur une prise de courant électrique 220V avec un chargeur ou avec un câble USB sur un ordinateur. L’intérêt, c’est que vous n’avez plus à acheter des piles alcalines dont la durée de vie est assez limitée. Avec la batterie rechargeable, vous pouvez rouler pendant plusieurs heures. Votre torche est en général équipé d’un témoin de charge pour d’une led vous permettant de savoir si la batterie est déchargée ou proche de l’être.

Suivant le mode d’éclairage utilisé et la puissance de la lampe, elle pourra éclairer pendant une durée plus ou moins longue. A pleine puissance, la batterie va tenir entre 1 et 3h suivant les lampes. A faible puissance, vous aurez des dizaines d’heures d’autonomie.

Les modes d’éclairages

De nos jours, la plupart des lampes de vélo disposent de plusieurs modes d’éclairage. On passe d’un mode à l’autre très facilement en appuyant sur un bouton. En général, vous allez disposez de 2 à 4 modes basés sur la puissance plus éventuellement un mode SoS et un mode stroboscopique. Vous veillerez à n’utiliser la pleine puissance que quand vous en avez réellement besoin pour sauvegarder la batterie.

Le système d’accroche

Contrairement à la lampe frontale qui s’accroche sur la tête, la lampe de cycliste va venir s’attacher sur le guidon de votre vélo préféré. Elle est fournie avec un système d’accroche qui lui permet de s’adapter sur tous les vélos du marché. Le système est suffisamment bien fait pour que la lampe ne bouge pas et reste bien stable, y compris lorsque vous faites un parcours de cross country en pleine nuit.

L’étanchéité

Vous devez acheter une lampe certifiée suivant la norme IPX. Il existe plusieurs degrés dans cette norme allant de 1 à 9. Pour être couvert contre les grosses averses, prenez une lampe qui soit certifiée au moins IPX4. C’est l’assurance que votre lampe continuera de fonctionner même sous les orages les plus forts. Si la lampe n’est pas étanche, elle prendra l’eau et cessera de fonctionner de manière définitive à la première averse. Les composants électroniques ne sont pas faits pour supporter le contact avec l’eau. Ils doivent dont être isolés par une coque de protection bien conçue et complètement étanche.

La taille et le poids

En général, les dimensions de la lampe sont bien étudiées pour réduire l’encombrement. En revanche, le poids est à étudier de près. Un poids élevé rendra l’usage moins confortable. Vous aurez l’impression d’être déséquilibré si la lampe est trop lourde. La plupart des lampes pèsent entre 100 et 200 grammes. La batterie va venir les alourdir un peu. Idéalement, il faut essayer de choisir un modèle de lampe pesant moins de 300 grammes, batterie comprise.

Le prix

Lors de l’achat d’une lampe de poche pour VTT, vous allez vous rendre compte qu’on en trouve à tous les tarifs de 10 à 500 €. Qu’est-ce qui fait la différence entre une lampe à 10 € et une lampe à 500 €? Il y a un monde entre les deux. Une lampe à 10 € sera souvent d’une qualité de fabrication assez limitée avec des composants peu robustes. Elle durera donc moins longtemps, voire beaucoup moins longtemps dans certains cas qu’une lampe de vélo plus chère.

En fait, si vous avez un budget vraiment limité et que vous voulez absolument acheter une lampe de VTT pas chère, vous feriez bien d’y consacrer au moins 25 €. En dessous, vous avez toutes les chances d’être déçu et de devoir renouveler votre achat quelques mois plus tard. La plupart du temps, une lampe VTT low cost fonctionnera bien au départ mais comme les composants sont de mauvaise qualité, elle sera moins étanche, la dissipation de la chaleur se fera plus mal et la puissance réelle ne sera pas forcément aussi élevée que la puissance annoncée sur le papier.

En achetant une lampe moyen de gamme entre 25 et 50 €, vous vous assurerez de disposer d’un produit offrant un bon rapport qualité prix. La luminosité sera normalement suffisante pour la plupart des usages. Elle sera étanche et robuste.

Les lampes torches haut de gamme commencent à 50 €. A ce prix-là, vous aurez normalement du matériel de qualité fabriqué en alliage d’aluminium. Votre lampe sera capable de fonctionner quelque soit la météo et la saison. Elle disposera d’une batterie puissante et l’intensité lumineuse sera parmi les meilleures du marché.

Les fonctionnalités annexes

Certaines lampes ne se contentent pas d’éclairer. Elles sont aussi parfois équipées d’un klaxon ce qui est bien pratique si vous circulez sur des routes fréquentées. Un certain nombre de modèles sont fournis avec un phare arrière. C’est un atout important car votre vélo doit légalement être équipé d’un tel phare. C’est inscrit dans le code de la route. Donc si vous n’en avez pas, vous feriez mieux de choisir une lampe fournie avec en sus un phare arrière. Le feu arrière sera parfois assez perfectionné puisqu’il disposera d’un clignotant vous permettant ainsi de signaler aux autres usagers de la route vos déplacements à venir sur la chaussée en toute sécurité.

Nom du produit Prix
ITSHINY ITSHINY 18,99 €
OMERIL OMERIL 16,99 €
Movaty Movaty 35,50 €
Soonfire FD38S Soonfire FD38S 45,99 €
Antimi Antimi 33,34 €